Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Abyss-ex-pressions

Abyss-ex-pressions

Des tournois de Slam au rap en passant par la prose. Premières scènes à Reims, je m'amuse à Nice depuis peu;-)

Articles avec #rap catégorie

Publié le par Abyss
Publié dans : #Rap

L’ours est de retour dans la course,

Toujours pas pour remplir sa bourse,

La passion à la source.

Les crocs au micro, 

J'tousse un nouveau morceau, 

J’pousse un nouveau flot de mots en solo.

Accroc du texte

J'manie le stylo

Sans me soucier du prétexte.

Dans ma tête voici le contexte

Il y a comme un saxo

En mode mélodie du dico.

En mode métro, boulot, apéro

Dans mon verre, 

Serre le diplomatico.

Dédicace aux pottos

J'trinque à votre santé mes salauds.

J'vous vois venir au galop

Après quelques verres

Refaire le monde à coup de philo

Du soûlaud, au culot

J'vois d'ici le tableau, le chaos

On va finir par faire les idiots

Tomber dans le panneau

Se prendre en rivaux

Bien qu'on ait les mêmes idéaux.

On voudra tous avoir raison

On va jouer du pipeau

Quitte à se prendre pour des cons

On va se mener en bateau

Et on recommencera dès demain comme des masos

Parce que le monde que nous aimons 

N'est jamais assez beau.

Jamais assez Rimbaud.

J’reprends le flambeau

La plume entre les dents

J'vais mettre une poésie combo 

Aux gens qui me prennent de haut.

Je n’aurai aucun repos

Tant que ces sots

N'auront pas reçu le mémo.

Fin de l’intro!

 

Comme vous,

Je n’ai aucun recours,

Chaque jour

Je cours autour

De mon p’tit bout de planète.

Je savoure le séjour,

Le manège ne fera qu’un tour.

J’peux me satisfaire des miettes.

Comme vous,

J’ai croisé l’amour

Je cours, je cours

Je fais des détours

J’ai parfois du mal à m’en remettre.

Mais il n’y a rien que je regrette.

Rien ne m’inquiète,

Je garde le sourire,

Les souvenirs dans un coin de ma tête.

Les déceptions se soignent à l’humour,

Sachez que mon coeur n’est pas à la diète.

Comme des roulements de tambours 

Un jour de fête.

Dans le ciel, au-dessus de ma tête

Nuit et jour brille une étoile qui en jette.

Elle repeints la toile 

Comme une comète 

À la manière d'une tempête.

À grand coup de pinceau,

Elle rit comme chante l’alouette.

Elle décore le tableau du poète

En soufflant les nuages 

À grand coup de trompette.

Comme vous 

Je trouve ça chouette.

J’ai gouté sa recette secrète.

Je suis bien dans son assiette!

Mes rimes se remettent à faire des pirouettes.

Était-ce tout ce que je souhaite?

Reste à mener l’enquête 

Accompagné de sa silhouette.

À nous les mystères de l’ouest,

Les devinettes au raz des pâquerettes.

Les combats de couette.

Nous les oublierons

les mouettes et leurs sornettes!

J'écris jusqu'au bout de la nuit.

J’embrasse mon amie poésie.

La lune en pâlit.

 

J’ai eu comme un besoin d’éveil

J’ai changé d’géographie.

Il était temps que j’sorte du sommeil,

Que j’reprenne les rêves de ma vie.

Jess, j’ai suivi tes conseils,

J’ai pris de la bouteille, j’ai grandi.

Je vis au pays des merveilles

Sous le soleil sans arrêt je souris.

Ma patience paye, le bonheur se fraye

Les démons du passé jalousent mon utopie.

Imperturbable, de mes pensées, ils se balayent.

Je n’ai que faire de leurs attaques, de leurs perfidies.  

Incassable, j’envoie tous leurs mensonges à la corbeille.

Si je suis coupable, c’est de les avoir poussés à assumer leurs conneries.

S’ils ne l’ont toujours pas compris, faudrait qu’ils essayent, et m’oublient.

Évidemment, de mes erreurs conscient je suis.

Qui croyez-vous que je suis? Moi aussi je pagaye!

Y’a celles qui desservent, celles qui m’ont bien servi. 

Allez, que sifflent mes oreilles,

Aujourd’hui j’ne prendrai pas le temps de contredire leurs folies.

Je dois aller admirer la mer, le coucher du soleil.

J’avais quitté mon ex pour une autre, sa vengeance je l’oublie aussi.

Pour me blesser, faudra qu’ils réessayent, je suis parti, 

Depuis, nombreuses sont les personnes devenues des ombres.

À mon avis, la vérité leur mettrait le pied dans la tombe.

Mais le thème de ce texte n’a rien de sombre, 

C’est pourquoi je l’écris.

Je suis en paix avec moi même, mille mercis.

 

À mes proches, à mes amis, votre loyauté n’a pas de prix.

Je n’oublierai jamais ceux qui me soutiennent à l’infini.

Ceux qui ne sont jamais partis.

Je vous aime, vous me manquez 

Je ne vous l’ai jamais assez dit.

Je suis fier d’être dans vos vies.

J’me suis enfin retrouvé ici.

Je sais où j’en suis et avec qui.

Rien n’est gagné d’avance

Je tente ma chance.

Votre amour m’a porté jusqu’au paradis.

Objectif réussi, je m’épanouis.

À bientôt, je vous embrasse, signé Teddy.

 

Voir les commentaires

Publié le par Abyss
Publié dans : #Rap

La chanson complète et quelques images sans prise de melon à se prendre pour un panda! Ok je sais que ça veut rien dire !

Quoi qu’ils pensent ou disent,

Ne les écoute pas,

Ils sont dans leur droit comme la tour de Pise,

Qu’ils continuent leur crise,

Écoute donc cette devise:

C’est à toi de garder la maitrise.

 

 

Couplet 1

J'avais des millions d'options,

J'aurais pu trouver d'autres passions,

Sauf que j'écris dès que j'en ai l'occasion.

J'reste fasciné par la liberté d'expression,

Ses risques, ses forces, son pouvoir de création.

Je navigue entre clarté et illusion.

Entre sourire et déception

Entre humilité et obstination.

Je n'ai peut-être pas toute votre attention,

Mais à chacun son opinion,

Je ne me limite pas au "qu'en dira-t-on"

J'm'évaderai de vos prisons

J'explore d'autres horizons

Adieu préjugés, étiquettes et autres styles de notions.

Je lève mon verre de pression

À ma mission contre l'oppression

Des faux jetons qui finiront en dépression

S'ils se rendent un jour compte de ce qu'ils font.

Quant à moi je les laisse pour ce qu'ils sont

J'ai trouvé ma direction

 

Refrain

J’entre dans une autre dimension

Comme en pleine ascension. 

Quand je vis à fond ma passion,

C’est sans appréhension.

Défiant toute compréhension,    

Je suis en pleine réinvention.

J’fonctionne à l’affection

En direction de la stupéfaction.

Mon coeur est en fusion

Qui peut en faire l’abstraction?

Je me présente à vous sans prétention.

 

Couplet 2

J'délivre mon opinion sans prétention.

De toute façon, 

Je ne mens sans doute pas assez

Pour retenir l'attention.

Sans tension, 

J'ai juste l'intention 

De livrer ma vision 

Sans concession.

L'hypocrisie, 

C'est pour moi un centre de détention

Pour drogués de la lâcheté, de la manipulation.

Je ne cacherai pas mes prises de position,

J'les assumerai à rugir comme un lion.

Changer le monde, les gens, je n'ai pas d'illusions.

Y'en aura toujours un

pour faire mentir mes actions.

Un qui pense, 

Qui parle, qui agirait mieux à ma place.

Alors j’reste de glace

Quand j’échoue avec classe.

Je sais quelle est ma place:

Ni un as ni le dernier de la classe!

Je me ris

Des gourous sans audace qui me lassent

De leurs mensonges en masse.

Voient-ils la menace dans la glace

Quand ils y font face?

Leur mauvaise foi est tenace,

Pas grave, j'tire la chasse,

Bientôt, j'me casse.

 

Refrain

J’entre dans une autre dimension

Comme en pleine ascension. 

Quand je vis à fond ma passion,

C’est sans appréhension.

Défiant toute compréhension,    

Je suis en pleine réinvention.

J’fonctionne à l’affection

En direction de la stupéfaction.

Mon coeur est en fusion

Qui peut en faire l’abstraction?

Je me présente à vous sans prétention.

 

Couplet 3

J'recherche du partage, de l'émotion

Je garde le cap,

Des mots qui claquent, de la rêve-olution.

Allons, oublions

Écoutons donc ce son,

Comme il met dans ma voix,

De la satisfaction.

Résumons,

J'assume mes choix,

J'porte ma croix.

J'essaie, je crois

De ne pas perdre la raison.

Donc, dans le fond, 

Si j'ai de l'ambition 

Dans le discours sans inhibition.

C'est que je n'ai pas peur de choquer,

Option zéro rétention d’informations activée.

J’vais froisser les mentalités.

En mode 

Désolé de ne pas m'excuser

D'exister.

Tant mieux si j’peux vous déranger.

Je n’ai que faire de vos airs de supériorité

J’ai d’autres chats à fouetter

Je n'ai peur ni d’échouer, 

Ni d’être détesté.

J’finirai par gagner

À force d’essayer

Dans l’humilité, l’espoir et le franc-parler.

Je suis imparfait, je le sais, 

Pourquoi le cacher, ça me plaît

J’assumerai la vérité,

Si c’est le prix à payer

Pour que

 

Refrain

J’entre dans une autre dimension

Comme en pleine ascension. 

Quand je vis à fond ma passion,

C’est sans appréhension.

Défiant toute compréhension,    

Je suis en pleine réinvention.

J’fonctionne à l’affection

En direction de la stupéfaction.

Mon coeur est en fusion

Qui peut en faire l’abstraction?

Je me présente à vous sans prétention.

 

Abyss (T.G.)

Voir les commentaires

Publié le par Abyss
Publié dans : #rap

Voir les commentaires

Publié le par Abyss
Publié dans : #Rap

J'ai enregistré un remix, je l'avais posté sur soundcloud. Je ne sais comment, mais c'est arrivé jusque chez SONY et ....

 

Pour ceux qui voudrais écouter le morceau, n'hésitez pas à demander, c'est gratuit!!

 

c'est le drame

c'est le drame

 

 

J’l’observais souvent,

Elle se foutait des princes charmant tout l’temps.

Elle dansait en chantant, 

Avec ce regard désarmant,

C’est alarmant, 

J’n’osais lui dire tout simplement,

Qu’elle était la cause d’un déferlement 

De sentiments. Elle m’intimidais, c’est dément!

J’me sentais comme un personnage de roman,

Prêt à tout pour devenir son amant!

Mais ce serait trop peu,

Car elle m’a brulé du feu de ses yeux.

J’espérais, j’voulais mieux.

J’ne voulais pas qu’elle me voit comme un d’ces vicieux.

Bien sur, j’étais ambitieux,

Et mon coeur audacieux.

J’étais aux abois,

Elle m’ignorait tout comme eux,

Je n’avais plus le choix.

Tu sais, qui qu’elle soit, 

J’étais sa proie.

J’luttais contre l’émoi,

C’est toujours le cas

Quand je la vois.

J’peux entendre que ça puisse surprendre.

Si tu ne peux me comprendre…

 

 

Je te voulais pour femme,

Quitte à y perdre mon âme.

Toi, Tu restais si calme.

Tu jouais de tes charmes.

Moi, j’ai sorti les rames,

Parfois versé des larmes,

Car tu m’offrais ton corps

Mais tu cachais ton coeur.

J’étais d’accord à tord.

J’prenais c’que tu donnais,

J’en demandais encore.

J’rêvais que tu m’aimais.

Tu me mentais trésor,

J’aurai vraiment tout fait…

Avais-tu des remords

Avant de me dire vrai?

J’étais un mec en or,

Mais rien n’te suffisait!

T’avais fuis du décors

Sans même te retourner.

Je me suis senti mort,

Et puis tu es rentrée.

C’était lui ton ténor

Il ne t’as pas gardée.

Alors j’ai fait l’effort,

Je n’ai rien demandé.

Je n’ai plus que mon corps,

Mon coeur tu l’as brisé.

Et de nos corps à corps,

J’crois que l’amour renait.

Si tu ne peux me comprendre…

 

 

L’amour ne s’explique pas.

Je ne le maîtrise pas.

Les mots ne suffisent pas.

Tout ce que je vois,

C’est que celle que je désire,

Se trouve là, face à moi,

Et c’est toi.

L'originale

Voir les commentaires

1 2 3 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog