Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Abyss-ex-pressions

Abyss-ex-pressions

Des tournois de Slam au rap en passant par la prose. Premières scènes à Reims, je m'amuse à Nice depuis peu;-)

Publié le par Abyss
Publié dans : #La petite pensée du jour
Mercredi 19 avril 2017 - La petite pensée du jour - Petit nuage

Me réveiller dans la pénombre,

Me lever, m'étirer, 

Tituber les yeux à demi fermé.

Ouvrir la fenêtre puis les volets.

Glisser ma tête dehors 

Regarder comment va le monde,

En espérant qu'il existe encore.

Le ciel est bleu, 

Le vent est frais,

Le soleil me nique les yeux.

Les oiseaux volent,

Les voitures klaxonnent

Les enfants sont dans la cours d'école.

Les discussions des dames en bas m'étonnent.

Le jardinier joue de la musique avec le système d'arrosage.

Un avion amorce un virage vers la piste d'atterrissage.

Je vois au loin la mer qui se heurte au rivage.

Un sourire se dessine sur mon visage.

Je suis toujours sur mon petit nuage. 

Voir les commentaires

Publié le par Abyss
Publié dans : #La grosse pensée du jour
Dimanche 16 avril 2017 - La grosse pensée du jour - Déjà dans le futur

Dans le passé, j’étais déjà dans le futur,

Dès le premier jour! Je n’ai jamais ralenti l’allure.

Si aujourd’hui je me trouve où je suis

C’est que je ne voulais pas rester où j’étais.

Ceux qui comprennent la portée de ce que je dis,

Sont des amis, des vrais.

Je n’ai rien caché, jamais!

Partir, dans tous les cas, j’allais!

Prendre ma responsabilité, je l’ai fait

Quitte à risquer d’accélérer mon calendrier, c’est vrai.

Je ne pouvais qu’y gagner, donc sans regrets!

J’ai toujours préféré reculer pour mieux sauter.

Si je regarde derrière sans perdre de combativité

C’est pour ne pas oublier dans quel piège je ne suis pas tombé.

D’autres y sont restés, muselés

Des années à travailler

Pour du jour au lendemain être taxé de nullité

Par des gens sans légitimité.

C’est à vomir au vu de la réalité, du contexte que vous créez.

Pour rétablir la vérité, je lutterai.

Jamais je ne cesserai.

Jamais je ne me tairais.

L’injustice je la hais.

Mes amis, ils vous utilisent, soyez des machines, ça leur plait! 

Ils vous méprisent, ne restez pas en paix s’il vous plait!

Ils bafouent vos compétences, ils vous demandent de devenir mauvais!

Ils nous bassinent de leur science qui ne fonctionne jamais,

Et nulle part à dire vrai!

Évidemment, les petits soldats suivent leur chef aveuglément en bêlant.

Pour cinquante euros sur leur fiche de paie, c’est navrant!

Je me ris de leurs petits intérêts.

Les manigances, les complots, je les connais.

Même les personnes âgées qui m’ont manqué de respect

Jamais je ne les insultais, jamais je ne les insulterai! 

Ce n’est pas dans mon tempérament. 

Mais vous Madame jamais je ne vous respecterai 

Me taxer de misogyne c’est laid.

Féministe je suis et je resterai.

Vous parliez de moi ainsi dans vos hautes sphères,

Mes oreilles y trainaient, ça vous désespère.

Mauvaise technique de déstabilisation.

Vous ne faites aucune illusion.

Quel aveu d’incompétence vous faites, ne faites pas la tête.

C’est bête, votre féminité je ne l’ai jamais imaginée autrement que dans l’équité.

Mais que vous êtes-vous mis dans la tête?

Pourquoi m’attaquer sur vos propres complexes pour vous justifier? 

C’est comme dévoiler votre insuffisance dans ce domaine que j’aime depuis tant d’années!

C’est comme me montrer par votre déni

Les limites de votre management par lesquelles vous vous justifiez.

J’aurais pu apporter tellement plus que vous ne le croyez,

Mais me formater? Non merci!

Je suis parti, mille mercis. 

Seul maitre de ma vie,

Mes choix m’ont réussi.

Retenez ceci, voici ce qui me peine:

Vous auriez pu être un homme que cela n’aurait rien changé à ma gêne.

M’insulter ainsi sans connaitre mon parcours de vie et mes combats!

Je crois que votre erreur réside là. 

La roue tourne, je crois au karma.

Le monde voyait déjà le résultat de vos choix.

Avant que de la partie je ne sois.  

Pour ma part, je reconnais le talent ou il est.

Tout est question de pédagogie dans tout ça.

Une femme qui ne sait-elle même pas nager m’a appris à nager.

Une femme m’a formé,

Toutes ces femmes qui m’ont porté

Que je n’ai toujours pas cessé d’aimer.

Je sais d’où je viens, je sais où je vais.

Vous ne savez pas me situer.

C’est votre stupidité à soutenir mordicus ce qui ne tient pas qui me déplaisait.

Je ne suis pas du genre à vouloir plaire,

Quitte à ce que vous me croyiez en guerre, 

C’est juste la vérité que je préfère.

Dans quel monde vivez-vous,

Si selon vous je suis dans celui des bisounours?

Dans quel monde vivez-vous?

Vous, vos gourous, vos méthodes dépourvues d’humanités.

Votre vision à court terme limitée.

Je suis un enfant de ma terre,

Bien que je n’ai aucune colère 

Vous êtes allé trop loin pour que je continue de me taire.

Ce ne sont pas des paroles en l’air, 

Vous comprendrez tôt ou tard leur portée.

Bien que je n’évoquerai pas les conflits d’intérêts dont vous bénéficiez

Ni vos prises de liberté et grands écarts avec la légalité.

Voir les commentaires

Publié le par Abyss
Publié dans : #La petite pensée du jour
Jeudi 13 avril 2017 - La petite pensée du jour - Il faut savoir

Il faut savoir partir pour revenir.

 

Il faut savoir se souvenir pour oublier.

 

Il faut savoir s’arrêter pour avancer.

 

Il faut savoir regarder pour discerner. 

 

Il faut savoir se taire pour écouter.

 

Il faut savoir s’écouter pour s’entendre.

 

Il faut savoir souffrir pour aimer.

 

Il faut savoir pleurer pour rigoler.

 

Il faut savoir se cacher pour apparaitre.

 

Il faut savoir lire au delà des mots pour ressentir.

 

Il faut savoir perdre pour pour se construire. 

 

Il faut savoir échouer pour réussir.

 

Il faut savoir donner pour recevoir.

 

Il faut donner de son coeur pour en avoir.

 

Il faut savoir rêver pour s’éveiller.

 

Il faut savoir se perdre pour se trouver.

 

Il faut savoir s’enlacer pour se réconforter.

 

Il faut savoir leur pardonner pour s’aimer.

 

Il faut savoir se taire pour dire davantage.

 

Il faut savoir saisir l’instant pour être présent.

 

Il faut savoir reculer pour mieux sauter.

 

Il faut savoir fuir pour affronter.

 

Il faut savoir se confronter pour s’accepter.

 

Il faut savoir la couler sur le papier pour lever l’ancre.

 

Il faut s’exposer pour partager.

L'audio YOUTUBE

Voir les commentaires

Publié le par Abyss
Publié dans : #La petite pensée du jour
Mercredi 12 avril 2017 - La petite pensée du jour - Emporte moi

Ce soir, le stylo ne glisse plus sous mes doigts.

La page reste blanche comme un désert.

Je ne canalise pas toujours ce qu'il se pense en moi.

Trop d'énergie, un peu à l'étroit, j'tourne en rond dans ma sphère.

Toi, tu poses ton regard sur moi.

D'une seconde à l'autre je suis trop timide ou trop exubérant, je crois.

Je suis soit bavard soit muet.

Ce que je peux montrer c'est parfois un peu froid,

Alors qu'en moi c'est chaleureux, tu vois, un peu à cause de toi.

Prends moi la main, emporte moi, qui que tu sois,

Car si je viens vers toi, c'est que ta beauté me laisse sans voix.

l'audio sur YOUTUBE

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog