Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Abyss-ex-pressions

Abyss-ex-pressions

Des tournois de Slam au rap en passant par la prose. Premières scènes à Reims, je m'amuse à Nice depuis peu;-)

Publié le par Abyss
Publié dans : #Rap

J'ai enregistré un remix, je l'avais posté sur soundcloud. Je ne sais comment, mais c'est arrivé jusque chez SONY et ....

 

Pour ceux qui voudrais écouter le morceau, n'hésitez pas à demander, c'est gratuit!!

 

c'est le drame

c'est le drame

 

 

J’l’observais souvent,

Elle se foutait des princes charmant tout l’temps.

Elle dansait en chantant, 

Avec ce regard désarmant,

C’est alarmant, 

J’n’osais lui dire tout simplement,

Qu’elle était la cause d’un déferlement 

De sentiments. Elle m’intimidais, c’est dément!

J’me sentais comme un personnage de roman,

Prêt à tout pour devenir son amant!

Mais ce serait trop peu,

Car elle m’a brulé du feu de ses yeux.

J’espérais, j’voulais mieux.

J’ne voulais pas qu’elle me voit comme un d’ces vicieux.

Bien sur, j’étais ambitieux,

Et mon coeur audacieux.

J’étais aux abois,

Elle m’ignorait tout comme eux,

Je n’avais plus le choix.

Tu sais, qui qu’elle soit, 

J’étais sa proie.

J’luttais contre l’émoi,

C’est toujours le cas

Quand je la vois.

J’peux entendre que ça puisse surprendre.

Si tu ne peux me comprendre…

 

 

Je te voulais pour femme,

Quitte à y perdre mon âme.

Toi, Tu restais si calme.

Tu jouais de tes charmes.

Moi, j’ai sorti les rames,

Parfois versé des larmes,

Car tu m’offrais ton corps

Mais tu cachais ton coeur.

J’étais d’accord à tord.

J’prenais c’que tu donnais,

J’en demandais encore.

J’rêvais que tu m’aimais.

Tu me mentais trésor,

J’aurai vraiment tout fait…

Avais-tu des remords

Avant de me dire vrai?

J’étais un mec en or,

Mais rien n’te suffisait!

T’avais fuis du décors

Sans même te retourner.

Je me suis senti mort,

Et puis tu es rentrée.

C’était lui ton ténor

Il ne t’as pas gardée.

Alors j’ai fait l’effort,

Je n’ai rien demandé.

Je n’ai plus que mon corps,

Mon coeur tu l’as brisé.

Et de nos corps à corps,

J’crois que l’amour renait.

Si tu ne peux me comprendre…

 

 

L’amour ne s’explique pas.

Je ne le maîtrise pas.

Les mots ne suffisent pas.

Tout ce que je vois,

C’est que celle que je désire,

Se trouve là, face à moi,

Et c’est toi.

L'originale

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog